ANNEMIEK HOFER 

  • Facebook
  • Instagram

« Témoins invisibles » relève des traces de vécu sur des vitres du métro Bruxellois. Ce travail tente de redonner une autre dimension aux traces photographiées en essayant de briser la frontière entre infiniment grand et infiniment petit. 

Les marques dans les transports retracent le passage d'une existence. Ce sont des témoins invisibles. Des griffes sur les vitres, l'empreinte d'une main, un ballon de foot jeté contre une vitre... Ceux sont ce genre de comportements humains que j'observe et que je tente de surligner. En effet, ces traces portent un visage plus fort qu'un simple portrait. Elle porte l'identité d'une société enfermée et étouffée d'ordres et de signes; de règles et d'obligations.